Imprimer cet article

Placements

La volatilité des placements

Un indicateur permettant d’estimer les gains et les risques potentiels d’un actif financier.

Publié le

Tout investisseur est motivé par l’espoir d’un rendement. Mais rechercher un rendement implique souvent de prendre des risques. Afin de s’assurer que l’actif visé correspond bien à son profil de risque, l’investisseur peut compter sur un indicateur : la volatilité. Explications.

Un indicateur de risque

En Bourse, la volatilité est un indicateur qui permet de mesurer l’amplitude des variations de valeur d’un actif financier. Sachant que plus la volatilité d’un actif est élevée et plus les risques de perte en capital sont importants… et dans le même temps, les espoirs de gains potentiellement élevés. Généralement, ce sont les actions qui sont le plus sujettes à la volatilité, même si les obligations, les fonds d’investissement et d’autres produits financiers ne sont pas épargnés par ce phénomène (il suffit de jeter un œil sur les cours du Bitcoin pour s’en convaincre). Concrètement, la volatilité est mesurée le plus souvent par écart-type. En clair, il s’agit de l’écart moyen des rendements journaliers d’un titre rapporté à sa moyenne établie sur une période donnée (1 an, 3 ans,

5 ans…). Plus l’écart est important et plus le titre est volatile.

Tempérer la volatilité

Certains investisseurs recherchent volontairement des titres volatiles afin de réaliser de fortes plus-values sur de très courtes périodes (typiquement, les scalpers et les day-traders). D’autres, moins téméraires, sont en quête de sécurité et préfèrent être à la tête d’un portefeuille de titres stable. Pour tenter de diminuer la volatilité, il est conseillé, outre la détention de ses titres sur le long terme, de diversifier son portefeuille. Une diversification qui permet de répartir le risque sur un plus grand nombre de titres et donc de réduire le risque que présente individuellement chaque valeur. Mais attention, même avec une diversification poussée, la volatilité d’un portefeuille ne peut pas être totalement supprimée.

L’indice de la peur

Apparu aux États-Unis en 1993, le volatility index (VIX) est un indice créé pour mesurer la volatilité à 30 jours des marchés actions américains. Le VIX constitue un véritable témoin d’alerte sur les mouvements de marchés : plus sa valeur augmente et plus la nervosité et le pessimisme des investisseurs est fort. À l’inverse, si sa valeur est basse, cela témoigne de la confiance des investisseurs sur le marché des actions.

Lexique
Un scalper est un investisseur qui met en œuvre une stratégie consistant à faire, dans un laps de temps très court, de nombreux « allers-retours » sur les marchés afin de capter les variations de valeur de titres cotés. Un day-trader est un investisseur qui réalise des opérations d’achat et de vente de titres sur une seule et même journée. Sachant que la revente des titres est effectuée avant la fin de la séance du jour.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2017