Imprimer cet article

Placements

Les fonds sectoriels

Comment cibler ses investissements sur un secteur d’activité ?

Publié le

Loin d’être homogènes, les performances des différents secteurs d’activités peuvent présenter des différences très importantes selon les cycles économiques et les pays. De nombreuses sociétés de gestion proposent ainsi aux épargnants de cibler leurs investissements sur le secteur d’activité qui leur paraît le plus prometteur.

Qu’est-ce qu’un fonds sectoriel ?

Les fonds sectoriels sont des OPCVM (organismes de placement collectifs en valeurs mobilières) principalement investis sur des titres de sociétés exerçant leur activité dans un secteur spécifique tel que celui de l’agro-alimentaire, de la biotechnologie, du luxe, des télécoms ou encore des infrastructures. Certains fonds sectoriels sont aussi positionnés sur plusieurs secteurs en même temps et réalisent des arbitrages réguliers en fonction de la sitiation économique et des anticipations des gérants. Le choix des entreprises au sein d’un même secteur est large ! Celui des infrastructures regroupe, par exemple, dans le monde plus de 250 sociétés cotées dans un vaste domaine d’activités (transports, services aux collectivités, énergie, travaux publics…).

Comment en tirer le meilleur parti ?

Pour réaliser une gestion efficiente de son portefeuille financier, il est conseillé de réaliser des arbitrages réguliers entre les différents secteurs d’activités.

Cette stratégie, aussi appelée « rotation sectorielle », permet de profiter des variations de performances existantes entre des secteurs économiques non homogènes et non corrélés. En période de croissance, on privilégiera ainsi certains secteur cyclique, comme celui des biens et services industriels, en raison de leur capacité à « surperformer ». En revanche, dans une conjoncture en demi-teintes, des secteurs plus défensifs, comme celui des biotechnologies, seront préférés.

Enfin, il est, comme souvent, essentiel de diversifier ces investissements afin de ne pas être trop dépendant de la performance d’un seul secteur d’activités.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2013