Le secteur de l’aéronautique
Imprimer cet article

Actualité juridique

Le secteur de l’aéronautique

Cadences et acquisitions, enjeux de demain.

Publié le

Les valeurs technologiques se portent bien en Bourse, mais ce ne sont pas les seules : celles de l’aéronautique aussi. Les deux représentants du secteur au sein du Cac 40, Airbus et Safran, ou du Next 20, l’électronicien Thales, sont à leur plus haut niveau historique, ou en sont proches. Les investisseurs apprécient – et acceptent de payer – la forte visibilité et la croissance dont ces groupes bénéficient. Il faut dire que le trafic aérien reste dynamique au point de doubler tous les 15 ans. Ce qui impliquera l’entrée en service de plus de 37 000 avions commerciaux ces 20 prochaines années, selon les prévisions d’Airbus. Quant aux jets d’affaires, les signes de reprise sont enfin là après 10 ans de crise.

Accélérer le rythme

Pour autant, ce ne sont pas les prises de commande dans l’aviation commerciale qui soutiennent les cours de Bourse. En effet, après des années records, Airbus (comme Boeing) est plutôt au creux de la vague, affichant à peine 214 commandes depuis janvier.

Mais justement, les carnets sont pleins et il faut livrer. Avionneurs, motoristes et équipementiers sont ainsi en pleine accélération des cadences de production, doublée depuis 2 ans d’une transition entre ancienne et nouvelle génération de monocouloirs (A320), et des ajustements de rythme entre nouveaux (A350) et anciens (A380) programmes. Tout le monde suit, même si cela ne se fait pas sans heurts. On a pu le voir chez certains grands fournisseurs comme Lisi, le spécialiste des systèmes de fixation, qui a fait les frais de déstockages de ses clients. Mais, pour tous, cela devrait se traduire par une croissance et une rentabilité plus soutenues à l’avenir.

Digérer

Autre enjeu des prochains mois : l’intégration des acquisitions récentes ou en cours. Car Safran, Airbus et Thales se sont lancés dans des opérations de taille, en rachetant respectivement Zodiac Aerospace et le programme CSeries du Canadien Bombardier pour les 2 premiers et bientôt Gemalto – l’offre est en cours – pour l’électronicien. Renforcement dans les équipements, disparition d’un concurrent ou croissance dans le marché de la cybersécurité, les mouvements sont nombreux dans le secteur pour préparer la prochaine décennie.

Les principales valeurs du secteur
Valeurs Évolution sur 1 an Évolution sur 5 ans
Airbus +57 % +158 %
Dassault Aviation +28 % +75 %
Lisi -5 % +76 %
Safran +37 % +167 %
Thales +29 % +220 %

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2018