Imprimer cet article

Fiscalité

Comment bien déclarer vos revenus 2017 ?

Présentation des principales règles et nouveautés à connaître pour déclarer vos revenus 2017 en toute sérénité et dans les règles de l’art !

Publié le

Comme chaque année à la même époque, l’administration fiscale vous invite à déclarer vos revenus pour établir votre avis d’imposition. Voici une présentation des principales règles et nouveautés à connaître pour bien souscrire cette déclaration annuelle.

Votre situation familiale

La déclaration de revenus prend en compte votre situation personnelle (célibataire, marié, personnes à charge, domicile…). Il faut donc vérifier que ces renseignements sont exacts car en cas d’erreur ou de changements intervenus en 2017, il faudra modifier ces mentions préremplies. Cette étape ne doit pas être négligée car la composition de votre foyer fiscal détermine le nombre de parts qui vous sera accordé et donc le montant de votre impôt. Votre situation familiale vous offre également des possibilités d’optimisation fiscale. Ainsi, les frais de garde ou de scolarisation d’un enfant peuvent ouvrir droit à un crédit ou à une réduction d’impôt. Et une fois votre enfant devenu majeur, vous pouvez être amené à opter pour son rattachement à votre foyer fiscal ou pour la déduction d’une pension alimentaire. Un choix qui doit être effectué après avoir simulé chaque option et qui peut varier chaque année et pour chaque enfant.

Vos différents revenus
Résultats BIC ou BNC

Si votre entreprise relève du régime réel en matière de BIC ou de BNC, il faut déposer une déclaration de résultats n° 2031 ou n° 2035 au plus tard le 18 mai 2018. Il ne reste plus alors qu’à reporter le résultat professionnel qui y est mentionné sur la déclaration n° 2042 C PRO. Lorsque vous êtes soumis au régime micro-BIC ou micro-BNC, il suffit d’inscrire le montant brut annuel de votre chiffre d’affaires ou de vos recettes sur la déclaration n° 2042 C PRO.

Traitements et salaires

Si vous êtes salarié, dirigeant d’une société par actions ou gérant d’une SARL soumise à l’impôt sur les sociétés (IS), votre rémunération est imposée dans la catégorie des traitements et salaires. Ces revenus sont, en principe, renseignés sur la déclaration. Vous pouvez alors opter pour la déduction de vos frais réels au lieu de la déduction forfaitaire de 10 % appliquée automatiquement par l’administration fiscale. Dans ce cas, il faut porter le montant de ces frais sur votre déclaration.

Intérêts et dividendes

Les revenus mobiliers sont, en principe, préremplis sur votre déclaration. Pour vérifier ces montants, il y a lieu de se reporter aux justificatifs (imprimé fiscal unique) qui vous ont été remis par les établissements payeurs. Rappelez-vous que les dividendes et les produits de placements à revenu fixe sont obligatoirement imposés au barème progressif de l’impôt sur le revenu (IR) et aux prélèvements sociaux (15,5 %, dont 5,1 % de CSG déductible). Ces revenus mobiliers ont normalement déjà fait l’objet d’un prélèvement forfaitaire de, respectivement, 21 % et 24 %, qui doit figurer sur votre déclaration et qui viendra en déduction de votre impôt final.

Il est aussi possible d’agir sur votre fiscalité s’agissant des intérêts lorsque leur montant total n’excède pas 2 000 € en optant, dans votre déclaration, pour une imposition au taux forfaitaire de 24 %. Si ce choix vous fait perdre la déduction partielle de la CSG, il peut néanmoins se révéler intéressant dès lors que ces intérêts sont taxés à un taux supérieur à 24 %, en application du barème de l’impôt sur le revenu.

Revenus fonciers

Les loyers issus des locations non meublées que vous avez perçus en 2017 devront être déclarés. Si leur total n’excède pas 15 000 €, vous relevez du régime micro-foncier et le montant brut de vos recettes doit être mentionné sur votre déclaration. Dans les autres cas, vous êtes soumis au régime réel et il faut inscrire le détail du calcul de votre revenu net foncier dans l’annexe n° 2044 et le reporter sur votre déclaration.

Précision :
lorsque vous relevez du micro-foncier, vous pouvez opter pour le régime réel en déposant simplement l’annexe n° 2044. Une option attrayante si vos charges excèdent l’abattement forfaitaire de 30 % appliqué par l’administration dans le cadre du régime micro ou si vous souhaitez imputer un déficit foncier. Mais attention, cette option est irrévocable pendant 3 ans.
Plus-values mobilières

Les gains réalisés lors de la vente de titres sont imposés au barème progressif de l’impôt sur le revenu, après application d’un abattement lorsque les titres sont détenus depuis au moins 2 ans. Sauf dispense, un formulaire n° 2074 doit être rempli et joint à votre déclaration, l’abattement applicable devant être calculé à l’aide de la fiche n° 2074-ABT.

Vos charges déductibles du revenu global

Certaines dépenses payées en 2017 peuvent être déduites de votre revenu global, sans application du plafonnement des niches fiscales, à condition de bien les reporter sur votre déclaration. Tel est le cas, à certaines conditions, des pensions alimentaires versées à un enfant, à un parent ou à un ex-conjoint, ainsi que des déficits professionnels ou fonciers. Si vous vous constituez une épargne retraite individuelle complémentaire, vous pouvez également déduire, dans certaines limites, les versements effectués sur un Perp ou un contrat assimilé.

Attention, nouveauté cette année, les dépenses de grosses réparations supportées par les nus-propriétaires à compter du 1er janvier 2017 ne sont plus déductibles du revenu global, à l’exception de celles pour lesquelles un devis a été accepté et un acompte versé avant cette date.

Vos avantages fiscaux à déclarer

Pour bénéficier des avantages fiscaux liés aux investissements ou aux dépenses (Sofica, dons à des associations...) que vous avez réalisés en 2017, ceux-ci doivent être mentionnés sur votre déclaration. Et attention, certains avantages doivent être portés sur une déclaration plus complète n° 2042 C. Il en est ainsi, par exemple, de la réduction d’impôt « Madelin » pour souscription au capital d’une PME, qui suppose de remplir la case 7CF de cette déclaration. De même, si vous bénéficiez de la réduction d’impôt « Pinel » pour investissement dans un bien immobilier locatif, les cases 7Q doivent être renseignées.

Prélèvement à la source

Cette année, la déclaration de revenus vous permettra de connaître le taux de prélèvement qui s’appliquera à vos revenus à partir de 2019 et, le cas échéant, le montant de vos acomptes pour certains types de revenus (bénéfices professionnels, revenus fonciers...). Ce taux s’affichera dès la fin de la déclaration en ligne. Les déclarants papier devront, quant à eux, attendre de recevoir leur avis d’imposition au cours de l’été.

À vos côtés !
Parce que la déclaration des revenus peut être un exercice fastidieux et complexe, le Cabinet se tient à votre disposition pour vous accompagner ou réaliser cette démarche à votre place. N’hésitez pas à nous contacter si ce n’est pas déjà fait !

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2017