Imprimer cet article

Placements

Bien assurer ses œuvres d’art

Contrairement aux idées reçues, les contrats d’assurance multirisques habitation ne suffisent pas à protéger les œuvres d’art d’éventuels sinistres. Toutefois, il existe des contrats d’assurance spécifiques.

Publié le

Les œuvres d’art peuvent, comme les autres biens, être exposées à différents risques (dégâts des eaux, vols, incendie…). C’est la raison pour laquelle tout collectionneur se doit de souscrire une assurance adaptée pour être, en cas de sinistre, indemnisé à hauteur de la valeur de ses biens. Zoom sur l’assurance d’œuvres d’art.

Une assurance spécifique

Bien souvent, le premier réflexe des collectionneurs consiste à s’adresser à leur assureur habituel. Mais dans la plupart des cas, les œuvres d’art, compte tenu de leur grande valeur, ne sont pas ou peu couvertes par les assurances multirisques habitation. Ces contrats prévoient des plafonds d’indemnisation relativement bas et ne protègent pas de tous les sinistres.

Il est ainsi conseillé (à partir d’un patrimoine artistique d’une valeur de 3 000 €) de souscrire une police spécifique. Pour une couverture optimale, comptez au minimum 500 € de cotisation annuelle pour un patrimoine garanti jusqu’à 200 000 € et 1 000 € de cotisation entre 200 000 € et 500 000 € de patrimoine garanti.

Mais attention, sachez que pour accepter de vous couvrir, l’assureur pourra vous demander de mettre en place des mesures de protection (alarme, porte blindée, détecteurs de fumée, extincteurs…).

Quel contrat souscrire ?

Deux types de contrats peuvent vous être proposés : l’assurance en valeur déclarée ou agréée. Dans la première formule, seuls les biens que vous aurez déclarés seront assurés. À l’aide d’une estimation de leur valeur, que vous aurez fournie à l’assureur, ce dernier déterminera le montant de votre prime d’assurance. À la survenance d’un sinistre, vous devrez lui fournir une preuve de l’existence, de la valeur et de l’authenticité du ou des bien(s) altéré(s). Dans ce cadre, l’intervention d’un expert sera nécessaire. Dans la seconde formule, la valeur de vos biens est établie contractuellement avec l’assureur après expertise. Avantage de ce contrat, en cas de sinistre, vous êtes remboursé à la valeur fixée dès l’origine (sauf dépréciation) et vous n’avez pas à supporter la charge de la preuve.

Contrat haut de gamme

À partir de 250 000 € de patrimoine, certains assureurs proposent des contrats haut de gamme prévoyant la couverture (avec des garanties plus importantes) du logement, du mobilier « précieux » et des œuvres d’art. La cotisation se chiffre à 2 500 € par an minimum.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2018